La péritonite infectieuse chez le chat

La péritonite infectieuse chez le chat

La péritonite infectieuse féline (ou PIF) est une maladie virale souvent mortelle chez le chat. Elle est difficile à détecter car elle présente les mêmes symptômes que d’autres maladies. Elle se transmet d’un animal à l’autre par contact proche (litière) ou par l’environnement dans lequel l’animal vit (vêtements, sols…).

La péritonite infectieuse féline est une maladie virale

La PIF est en effet une maladie virale qui se transmet facilement d’un chat à un autre. Cette maladie est, en effet, liée à un coronavirus très contagieux après avoir muté et être devenue pathogène. Cependant, même si elle est contagieuse, cette maladie est difficile à voir. Elle peut se manifester par de simple fièvre ou un problème oculaire. Il existe, en effet, deux formes de PIF : humide et sèche.

 La forme humide est liée à des épanchements (écoulement anormal) et la forme sèche est liée à des granulomes (diverses formes d'amas de cellules qui apparaissent sur la peau). Quelle que soit la forme de la maladie, elle est très dangereuse pour la santé de votre animal et il faut de toute urgence consulter un vétérinaire car elle est souvent fatale.

Quels sont les syndromes ? 

La péritonite infectieuse concerne souvent les jeunes chats âgés de 3 mois à 3 ans et les chats âgés de 10 à 14 ans. C’est donc une maladie qui peut toucher de nombreux animaux, qu'ils soient jeunes ou âgés et dont il est difficile de déterminer les signes. Cependant, certains signes peuvent vous aider à l’identifier. 

Tout d’abord, c’est une infection qui se contracte souvent dans des endroits où il y a plusieurs individus (refuge, élevage…). La maladie débute souvent par des symptômes assez communs et peu significatifs comme de la fièvre, une perte d'appétit ou une perte de poids. L’état général du chat se dégrade assez rapidement. 

Si votre chat est atteint de la forme humide de la maladie, vous constaterez des écoulements anormaux (jaune pâle et visqueux) au niveau du thorax ou de l’abdomen. En revanche, s’il est atteint de la forme sèche, vous trouverez des atteintes granulomateuses au niveau des poumons, des reins ou des intestins par exemple. Attention à ne pas trop catégoriser les deux formes de l’infection car elles peuvent coexister. Pour récapituler, voici les symptômes de la péritonite infectieuse du chat :

  •  Fièvre
  •  Perte d’appétit (amaigrissement) 
  • Ecoulements nasaux de couleur jaune

les symptômes de la péritonite

Quelles sont les causes de la péritonite ?

La péritonite est une maladie virale. De ce fait la seule cause provient du coronavirus entérique félin qui se transmet facilement entre les animaux car il est très contagieux. C’est pourquoi, il est plus fréquent que cette maladie touche des chats dans des refuges ou des élevages car, les individus étant plus nombreux, ils se contaminent plus facilement. 

Le sida du chat peut également favoriser l’apparition de la péritonite. En effet, les chats atteints par le sida ou encore souffrant d’une leucose féline (maladie affectant le système immunitaire du chat) sont souvent plus sujet à développer une PIF.

traiter la péritonite

Comment traiter cette maladie ?

Le développement de la maladie est très rapide et le pronostic vital est engagé. Généralement, l’infection progresse en seulement 2 à 5 semaines et il n’existe aucun traitement curatif, seulement des traitements palliatifs qui visent à augmenter le confort de l’animal et à soulager le chat pendant cette période difficile. 

La mortalité pour cette maladie est de quasiment 100 %. Il faut donc prévenir cette maladie par une bonne gestion de la chatterie. C'est-à-dire, qu'il faut isoler pendant 30 jours et faire tester chaque animal suspect grâce à un test sérologique. Dans les élevages où plusieurs animaux sont atteints, il est recommandé de les répartir par groupe suivant le résultat du test.

 Enfin, il faut désinfecter tout le matériel utilisé (caisse de transport par exemple) ainsi que le milieu extérieur global où vit le chat et veiller à garder les litières le plus propre possible.

Effectuer un test de dépistage 

Le diagnostic de la péritonite infectieuse féline est très compliqué. En effet, cette maladie ne présente pas de signes distinctifs, c’est pourquoi, on utilise un test de dépistage (ou test sérologique). En comparant les résultats du test avec les conditions de vie et l’environnement du chat, on pourra savoir si oui ou non, le chat est atteint. Si la sérologie est positive et que les examens complémentaires (analyse de sang) vont dans ce sens, alors l’animal sera considéré comme malade. A l’inverse, avec une sérologie négative, il est peu probable que l’animal soit atteint de PIF même si ce n’est totalement exclu.

Quelles sont les races les plus touchées par cette maladie ?

Certaines races ont des prédispositions à cette maladie. En effet, c’est une maladie infectieuse qui peut toucher tous les chats qu’ils soient domestiques ou mêmes sauvages. Cependant, certaines races de chats sont fréquemment atteints par ce type d’infection, comme :

  •  Bengal
  •  Persan 
  • British shorthair 
  • Sacré de Birmanie
  •  Rex Cornish...

les races les plus touchées par la péritonite

Commentaires

Pas encore de commentaires.