22/05/2018   Animalerie en ligne   Qui suis-je ?  
Prévenir les maladies chez les poissons

Prévenir les maladies chez les poissons

Attention, l'aquariophilie est une activité passionnante mais....dévorante. En effet, devenir aquariophile signifie devenir un apprenti sorcier dans le sens où le passionné cherche à recréer un écosystème très complexe en s'adaptant au volume de l'aquarium, aux espèces de poissons et aux plantes choisies pour l'habitat.

Autant de conditions propres à maintenir à l'équilibre de l'aquarium et l'existence de ses habitants.

Existence signifie également survie et vous devrez veiller à ce que le système de purification choisi soit au plus proche du milieu naturel, exercice ô combien difficile. 

Vous devez tout d'abord savoir que l'on distingue deux grands types d'agents pathogènes responsables de maladies des poissons.

Les agents dits inanimés, ou facteurs environnementaux.

Les agents animés, c'est à dire les êtres vivants ou les virus.

Une eau saine et exempte de maladies

Il faut également noter que les potentialités de diagnostic sont limitées en aquariophilie. Seule certitude, les mauvaises conditions de vie favorisent les infections introduites par les agents dits animés,  êtres vivants ou les virus et donc bactéries, parasites…). L'essentiel réside donc dans la maîtrise de l'environnement des poissons et juguler ainsi l'apparition de maladies graves.

Vous devrez donc axer vos priorités sur les divers paramètres physiques et chimiques de l'eau et vous focaliser sur l'hygiène et les contrôles réguliers. Cela passera par l'acquisition d'un équipement adapté, liée à une alimentation équilibrée et régulée. En effet, les variations soudaines de ces paramètres nuisent gravement aux poissons si certaines précautions ne sont pas observées. L'introduction de nouveaux arrivants dans l'écosystème, par exemple, ne peut être effectuée sans précautions, au risque d'introduire également de nouveaux vecteurs de maladies.

Un matériel secondaire pour remédier à la contagion

En conséquence, dans ces cas-là est-il indispensable de disposer d'un aquarium dit de quarantaine.

Effectivement, l'isolement des animaux malades (traités) par rapports aux nouveaux arrivants est souhaitable. Dénué de plantes, de décoration ou de fond particulier, il devra posséder, au mieux, un endroit protégé pour quelques espèces craintives, par exemple. 

Par ailleurs, pour des raisons évidentes de contagion, chaque aquarium devra disposer d'un matériel unique, ou désinfecter le même matériel entre les plongées dans chaque aquarium (moins pratique). 

Les manipulations devront être soigneusement exécutées pour ne pas générer de blessures. Ces dernières sont malheureusement fréquentes lors de l'introduction de nouveaux individus (morsures parfois graves pouvant entraîner une infection voire surinfection-bactérienne ou via des champignons) pouvant s'avérer mortelles.

Vous le constaterez, certaines blessures touchant les organes internes très profondes voire même musculaires guérissent rarement et il conviendra alors d'abréger les souffrances. Les blessés légers pourront alors trouver refuge dans le bassin de quarantaine jusqu'à leur guérison. En ces cas, la manipulation des convalescents sera encore plus délicate.

Ainsi, le nombre de poissons devra être choisi en fonction des espèces et de la taille du bassin ain d'éviter le risque de maladies (et d'agression) dans l'aquarium. 

Associée à la régulation de l'alimentation, cette limitation de la population réduira fortement ce risque.

C'est à ce prix que vous conserverez des poissons sains et en pleine forme dans votre aquarium !

Articles de la même catégorie

Qui suis-je ?

Je m'appelle Elise. je suis née le 10 janvier 1982 à Saint-Etienne dans la Loire. J'ai ouvert ce blog pour vous faire découvrir mes deux passions : les animaux et l'écriture. Qu'il soit chien, chat, rongeur, furet, poisson, oiseau, reptile, cheval, chèvre, mouton, .....vous saurez tout sans détour et avec humour :) Prêt(e) à vivre en parfaite harmonie avec votre compagnon ?

Notre Facebook