25/04/2019   Animalerie en ligne   Qui suis-je ?  
Choisir un chien pour un senior

Choisir un chien pour un senior

Les seniors manifestent un profond attachement à leur chien.

L'animal de compagnie et, le chien en particulier, est le vecteur plébiscité pour son potentiel de bonheur et d'énergie auprès de la population senior. Celui-ci apporte réconfort, contact chaleureux, amélioration de la qualité de vie et substitut affectif. Mais est ce la bonne solution pour toutes et tous ?

Les avantages du chien

Cessation de l'activité professionnelle, retrait de la vie sociale, éloignement des enfants ou même disparition du conjoint. Autant de causes à l'origine du sentiment de solitude et d'isolement, sentiments néfastes  à la santé et, par conséquence, à long terme, au moral.

Le chien (et dans une certaine mesure le chat, plus indépendant), partage notre quotidien et donc atténue la solitude. Par sa seule présence mais par son comportement ou même ses aboiements, il partagera ainsi leur quotidien fait de joies, peines et inévitables "cafards". Par sa présence, il apporte une complicité et une présence rassurante.

La confiance et l'amour qu'il manifeste à son maître rassure celui-ci sur sa propre utilité car nil devra le nourrir, le soigner, le sortir au quotidien. Ainsi, le chien devient, sans le savoir, le moteur de la vie du maître.

Sortir le chien  tous les jours ouvrira son maître vers l'extérieur. Rencontrer d'autres propriétaires au cours des promenades, fournira un intéressant sujet de conversation entre personnes partageant la même solitude. 

Enfin, la présence d'un chien est rassurante, prévenant et protégeant son maître au moindre signe de danger ou de bruit.

Attention, ceci n'est pas sans inconvénient ou danger.

Certains risques peuvent être liés au comportement du chien mais aussi du maître. En effet, le chien (mais aussi le chat) peut présenter le risque de faire chuter son maître, engendrant des blessures parfois graves voire mortelles.

Le risque de laisser le chien "prendre le dessus" peut générer des troubles du comportement : grognements voire désobéissance ou agression.

Risques psychologiques liés la perte de l'animal (décès) pouvant être très traumatisante et engendrer à nouveau un sentiment de vieillesse et d'inutilité liés à la solitude.

Tout ces risques doivent inciter à considérer l'adoption d'un chien suivant les critères propres au caractère du maître

Un senior affectif et sédentaire sera très présent. S'il souhaite consacrer beaucoup de temps à un animal de compagnie, il est alors prêt pour se lancer, sachant qu'il conviendra de le promener régulièrement ou, mieux encore, disposer d'un jardin.

Par contre un senior à la "bougeotte" devra s'en abstenir.

En effet, si cette personne est toujours par monts et par vaux, mieux vaut ne pas adopter un chien (ni un quelconque autre animal de compagnie) celui-ci incarnant alors une contrainte et non un plaisir.

Un senior "âgé" à la mobilité réduite sera dans l'incapacité de sortir régulièrement son chien. Le choix d'un chat, tout aussi affectueux mais plus indépendant, sera alors plus judicieux.

C'est décidé, vous désirez vraiment un chien pour vous accompagner ?

Dans ce cas, ne vous lancez pas à l'aveuglette mais fixez votre choix en fonction de critères objectifs liés à votre situation

Le choix d'un grand chien augmente le risque de chute que nous avons évoquée.

Au fil des années votre chien vous mènera plus que vous ne le promènerez! Force du chien ou autorité insuffisante augmenteront ce risque.

Si elles sont moins effrayantes que les grands chiens, les petites et moyennes races seront néanmoins plus adaptées montant tout aussi bien la garde par leurs aboiements  

Qui plus est, leur entretien et leur gestion au quotidien et, plus encore, la promenade en seront facilités.

Outre leur coût moindre (nourriture, soins, etc.), leur déplacement sera également plus aisé si vous devez vous rendre chez ses amis par exemple.

Il est recommandé, pour les seniors, de ne pas choisir un chiot ou un chien adulte "dominant" afin d'accepter l'autorité de son maître.

Aussi, évitez les races difficiles à éduquer tels que les chiens de chasse très vifs et fugueurs (Terriers, Épagneul...), ou encore les chiens bergers, protecteurs mais très  vifs (Berger allemand, Beauceron ...) présentant un risque "accidentogène" plus fréquent. 

Portez plutôt votre choix sur les petites races, depuis longtemps adoptées pour leur comportement et leur caractère très docile, agréable, mais également joueur (Caniche, Chihuahua, ou encore Bichon...).

Vous le voyez, à tout âge du maître correspond un âge ou une race de chien afin qu'une quasi osmose s'installe entre chien et maître et plus spécifiquement pour les seniors.

Alors, faites votre - bon - choix !

Articles de la même catégorie

Qui suis-je ?

Je m'appelle Elise. je suis née le 10 janvier 1982 à Saint-Etienne dans la Loire. J'ai ouvert ce blog pour vous faire découvrir mes deux passions : les animaux et l'écriture. Qu'il soit chien, chat, rongeur, furet, poisson, oiseau, reptile, cheval, chèvre, mouton, .....vous saurez tout sans détour et avec humour :) Prêt(e) à vivre en parfaite harmonie avec votre compagnon ?

Notre Facebook